Generic selectors
Correspondance exacte seulement
Chercher dans les titres
Chercher dans les contenus
Filtrer par catégories
Actualités TGG
Alimentation
Hygiène et bien-être
Loisirs
Mode éthique
Nature en ville
Outils du quotidien
Parents et enfants
Transports
Zéro déchet
Finance, énergie, numérique plus verts : les conseils d’experts locaux !

Finance, énergie, numérique plus verts : les conseils d’experts locaux !

 

Une finance éthique ? Des fournisseurs écoresponsables ? Des appareils moins consommateurs ? Pour beaucoup, cela relève encore de l’utopie. Pourtant, trouver un fournisseur d’électricité verte, repenser son rapport à l’argent, changer de banque, adopter des éco-gestes concernant notre consommation numérique, c’est possible et c’est facile ! 

Mais encore faut-il savoir vers qui se tourner. Or, à l’heure où le greenwashing est profondément ancré dans nos sociétés, ça n’est pas mince affaire.

Dans cet article, plusieurs experts locaux vous présentent leurs structures, leurs solutions et vous aident à trouver les clés d’une transition écologique et mettre plus de vert dans vos porte-monnaies :

⚡ Enercoop : Un fournisseur d’électricité verte présenté par Clément Trumeau

Saviez-vous que la France est le pays le plus nucléarisé au monde et que la région Rhône-Alpes se place également en tête du classement ?

75% de l’électricité produite en France est d’origine nucléaire ! Partant de ce constat, Enercoop a fait le choix d’un autre modèle énergétique qui repose sur un approvisionnement en énergie 100% renouvelable !

Fondé par des acteurs associatifs en 2005, Enercoop est ainsi le seul fournisseur d’électricité 100% renouvelable et coopératif en contrat direct avec les producteurs sur le territoire français.

🌱 Une énergie 100% renouvelable

 

En tant que fournisseur d’électricité verte, son objectif premier est le développement des énergies renouvelables à savoir l’éolien, le micro-hydraulique, le photovoltaïque, le biomasse etc. en France. Enercoop réinvestit ses bénéfices dans les énergies vertes et soutient ainsi les nouveaux sites de production. Originale, cette offre est pionnière sur le marché de l’électricité !

 

📍 Une démarche locale

Grâce à la mise en place d’un contrat direct, l’approvisionnement en énergie renouvelable se fait directement auprès des producteurs français. Enercoop met en avant une démarche locale, l’idée étant de relocaliser l’énergie afin d’en décentraliser sa production !

 

💪  Un réseau de coopératives

 

Enercoop marche selon un système de coopératives. Pour rappel, une coopérative est un groupement économique qui repose sur le principe de coopération et dans lequel les participants sont associés pour une activité particulière qui vise à satisfaire les besoins de consommation ou de travail.

En prenant un contrat chez Enercoop il est également possible de devenir sociétaire ! Pour un montant de 100€ la part, vous pouvez participer à la prise de décision. C’est un état d’esprit particulier puisque chaque personne détient une voix et tout le monde a le même poids dans la prise de décision. Les participants sont égaux en droit.

En France, Enercoop c’est 70 000 consommateurs dont 11 000 en Rhône-Alpes et 232 producteurs dont 42 dans notre région ! Environ 300 000 personnes sont touchées par ces contrats d’énergie. De plus, en région Rhône-Alpes, la moitié des consommateurs sont aussi sociétaires chez Enercoop.

 

💳 Thomas Vailleux et sa réflexion sur l’argent

Thomas Vailleux, coach personnel, nous invite à repenser notre rapport à l’argent et nous réinterroger sur nos priorités ! Certes, nous avons beaucoup d’idées et d’envies, mais il est parfois difficile de passer à l’action ! C’est pourquoi le travail de Thomas consiste à développer l’éveil ou le réveil des solutions qui sommeillent en chaque personne ! Comment vivre plus sereinement ?

 

Quel est notre rapport à l’argent ?

 

Aujourd’hui, l’argent est quelque chose de très virtuel ! Notre principal mode de paiement est la carte bleue. Il est donc difficile d’être dans la réalité de l’argent car le virtuel créé de la distance !

  • Comment se relier à l’argent alors que c’est virtuel ?
  • Comment faire pour pouvoir ressentir de façon plus rationnelle la réalité de notre besoin d’argent ?
  • Au final, est-ce que nous avons tant besoin d’argent que ça ? Et puis d’abord, il est où notre argent ?
  • Où va notre budget mensuel ? 
  • Quels sont les risques de notre consommation d’argent ? Par rapport à nos amis ? Par rapport à notre engagement ?
  • Le bio est trop cher vous dites ! Mais par rapport à quoi ?
  • Et nos convictions, sont-elles en adéquation avec notre emploi ?

Beaucoup d’interrogations qui nous amènent à repenser notre rapport à l’argent, repenser les communs. Voyons la réalité de notre vie et nos priorités !

 

Fléchez vos dépenses pour y voir plus clair

 

➡ Et si vous vous exerciez à flécher vos dépenses pour y voir plus clair ? Thomas vous propose un exercice personnalisé qui vous permettra de flécher vos dépenses et peut être vous amener à revoir votre budget mensuel :  Besoins de vie – Budget Mensuel PARTAGETélécharger

 

💶 Pauline Alexandrino de la Nef nous parle de finance responsable

Savez-vous combien de banques éthiques ouvertes aux particuliers existent en France ? Une seule : il s’agit de la Nef à Vaulx-en-Velin

 

L’unique banque éthique en France

 

La Nef est une coopérative financière offrant des solutions d’épargne, de crédit et de financement participatif. La Nef c’est aussi et surtout l’unique banque éthique en France ! En tant que telle, la Nef œuvre depuis plus de 30 ans pour permettre aux citoyens de reprendre le pouvoir sur leur argent en soutenant exclusivement des projets à fort impact écologique, social et/ou culturel.  Les projets soutenus au quotidien participent à créer la société de demain : agriculture biologique et paysanne, énergies renouvelables, entrepreneuriat social, filières bio, insertion, développement local, associations, pédagogies alternatives, logement social, commerce équitable, etc.

 

Une banque transparente qui fait la différence

 

➤ Pour la Nef, la transparence fait la différence ! Elle est la seule banque française à publier chaque année la liste complète des projets qu’elle finance. Ses sociétaires et épargnants savent où leur argent est investi. Cela lui donne ainsi du sens puisqu’il permet de financer des projets durables et responsables.

➤ D’un point de vue éthique, cet établissement ne pratique pas la spéculation et finance seulement l’économie réelle.

➤ La Nef est aussi le seul établissement financier français agréé ESUS (Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale) car son but premier est d’être d’utilité sociale.

 

La Nef, une coopérative vivante

 

En plus d’être un établissement financier, la Nef est, comme Enercoop, une coopérative ! En effet, la Nef est aussi à gouvernance participative ce qui signifie qu’il est possible d’être sociétaire. Prendre des parts sociales pour 90 euros permet d’avoir un droit de regard sur la stratégie de la Nef. Le principe est simple : une personne = une voix ! Ce n’est pas celui qui a le plus d’argent qui a le plus de poids dans la prise de décisions stratégiques !

💰 Mélanie Dugray encourage le développement de notre monnaie locale

Comment est créé l’argent ? Une question simple mais une réponse pas si évidente.

Sachez que la monnaie est aujourd’hui créée par les banques privées, par la dette, le crédit. Sur la totalité des transactions financières dans le monde seulement 2% servent à l’économie réelle et 98% à la spéculation sur la hausse ou la baisse du prix ! Partant de ce constat, des monnaies locales ont vu le jour dont  la Gonette !

 

Qu’est ce qu’une monnaie locale ?

La monnaie est un outil qui sert aux échanges économiques. Local signifie qu’elle est propre à un territoire défini.

Sur le territoire lyonnais, nous avons la Gonette, une monnaie locale citoyenne gérée par et pour les citoyens et utilisateurs, contrairement à l’euro.

💰 1 € = 1 Gonette
Une monnaie locale n’a pas vocation à remplacer l’euro !

 

Pourquoi une “monnaie lyonnaise” ?

 

Tout simplement pour limiter l’hémorragie financière, pour éviter les paradis fiscaux et la spéculation. Si la monnaie ne peut pas sortir du réseau alors elle n’est pas spéculative !

Une monnaie locale est faite pour faire circuler les richesses et non pour être stockée. Si les commerçants utilisent la Gonette alors cela va créer de nouveaux échanges et des partenariats financiers. L’idée est de pouvoir redonner du pouvoir à l’action !
Le but de la monnaie locale est de créer un circuit fermé pour faire circuler la monnaie.

L’idée est donc de dépenser ses gonettes mais pas pour n’importe qui ! Cela nous amène à nous interroger également sur les personnes que nous faisons vivre et celles que nous avons envie de faire vivre avec notre argent, comme l’évoquait précédemment Thomas Vailleux.

Par ailleurs, la monnaie locale permet d’amener une vision sociale et humaine des échanges car ce sont des richesses humaines qu’émergent des richesses commerciales !

 

Qui utilise la Gonette ?

 

La Gonette c’est aujourd’hui des milliers d’utilisateurs particuliers et 380 partenaires professionnels ! Les prestataires qui acceptent d’être payés en monnaie locale à la place des euros sont des commerces de proximité (bars, restaurants, épiceries…) des entreprises, des artisans et professions libérales, des producteurs (paysans…), des associations (loisirs, culture, festivals…) et des collectivités territoriales.

 

Échanger ses euros en Gonette ?

 

20€ en Gonette = 20€ placés sur un fonds de garantie à la Nef. En plus d’être protégés, les euros échangés en gonettes servent à financer des projets environnementaux, sociaux et culturels. In fine, cela double l’impact de la monnaie ! 

 

Bon à savoir :

 

La Gonette est tout à fait légale comme peuvent l’être le bon d’achat ou le ticket restaurant (Loi ESS de 2014)

➤ Il est tout à fait possible d’être payé partiellement en monnaie locale, il vous suffit d’en faire la demande auprès de votre employeur ! Les fournisseurs peuvent aussi être payés en monnaie locale !

💻 Une consommation numérique raisonnée avec Romain Barallon

De nos jour, le numérique a un très grand impact sur l’environnement ! Voici quelques chiffres pour vous donner une idée :

  • Si numérique était un pays, il serait le 3ème plus gros consommateur d’électricité au monde
  • Le numérique c’est 4 fois l’empreinte carbone de la France.
  • Il a même dépassé l’aviation civile en termes d’émissions de CO2 avec ses 3,5%
  • Le numérique représente 8 à 10% de croissance par an
  • 1 mail envoyé parcourt 15 000 km

La face cachée du numérique

 

Le numérique est actuellement en pleine transformation mais son impact n’est pas forcément visible de l’utilisateur. Cette transformation permet de s’approprier du stockage numérique en très grande quantité notamment grâce au Cloud. La promesse est intéressante mais pourquoi mettre ses données à l’autre bout de la planète et pourquoi dire aux entreprises de conserver toutes ses données ? Car le patrimoine de données à garder est de l’or numérique !

 

La limite et l’impact du numérique

Les gens ont du mal à imaginer l’impact du numérique et pour cause :

➤ Tout d’abord, le numérique est quelque chose d’intangible, il n’est pas palpable. Or, il y a toute une chaîne derrière notre ordinateur. Lors de l’envoi d’une donnée numérique, nous ne savons pas par où cela passe ni quel équipement est utilisé.

Par exemple, l’envoi d’un mail n’est pas du tout direct mais passe par une multitude d’équipements et génère une empreinte numérique importante ! → 15 000 kms pour un échange de mail dont 25 % qui part dans les data centers, 25% dans le transport des données et 50% dans les équipements. Le transport et l’envoi de données a un lourd impact ! Pire encore que les mails : le Cloud qui nous incite de plus en plus à sauvegarder nos données.

➤  D’autre part, le numérique est maintenant magnifié, tout ce qui est nouveau doit être numérique. L’innovation est souvent confondue avec le numérique. Dans l’imaginaire collectif, le numérique est quelque chose de positif mais dans les faits, le numérique est en croissance très importance, 10 à 20% par an. Pourtant, le numérique ne permet pas forcément une meilleure gestion ! Il n’est pas prouvé que le numérique peut nous apporter une quelconque amélioration.

 

💡 Quelques gestes éco-responsables à notre portée

 

  • Vider régulièrement sa boîte mails (avec Cleanfox!)
  • Éteindre sa box la nuit
  • Éteindre son smartphone la nuit
  • Mettre ses sites en favoris
  • Utiliser des moteurs de recherches engagés (Ecosia, Lilo…)
  • Se désabonner de ses notifications
  • Moins consommer de streaming vidéo
  • Baisser la qualité de la vidéo (notamment en écoutant de la musique sur youtube)
  • Désactiver les options pour la lecture automatique des vidéos
  • Faire le ménage dans son Cloud
  • Eviter d’utiliser le Cloud en 4G
  • Faire durer ses équipements
  • Passer au fair phone (vous pouvez le louer avec Commown)
  • Se tourner vers le marché de l’occasion
  • Emprunter des DVD à la bibliothèque…

Pour aller plus loin…

⚡ Retrouvez le guide Greenpeace avec le classement des fournisseurs d’électricité verte

💸 Pour comprendre comment est créée la monnaie et comprendre la dette publique

💰 Pour tout savoir sur les Monnaies Locales Complémentaires Citoyennes

💶 Retrouvez le rapport d’analyses des activités des grandes banques et leur classement publié par Les amis de la Terre

💲 Pour calculer l’empreinte carbone de votre argent

📱Pour faire le point de façon ludique sur notre consommation et notre pollution numérique, retrouvez les vidéos de Lénie Cherino et Mathieu Duméry sur ImagoTV

Partager

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

quatre × deux =

MENU