Generic selectors
Correspondance exacte seulement
Chercher dans les titres
Chercher dans les contenus
Post Type Selectors
Filtrer par catégories
Actualités TGG
Alimentation
Habitat
Hygiène et bien-être
Loisir
Mobilité
Mode éthique
Numérique
Comment passer des vacances plus respectueuses de notre environnement ?

Comment passer des vacances plus respectueuses de notre environnement ?

 

Le tourisme émet des gaz à effet de serre (11%) contribuant au dérèglement climatique, toutefois ce n’est pas son unique effet indésirable (1).

Le tourisme de masse (qui s’est développé depuis les congés payés) engendre des effets secondaires non soutenables (2) : 

  • l’importation de produits destinés à la vente de souvenirs au détriment de la production locale,
  • une augmentation du coût du logement, rendant son accès difficile aux habitants locaux,
  • une densité de touristes anéantissant l’esprit du lieu,
  • une fréquentation élevée qui dégrade souvent l’écosystème, allant jusqu’à provoquer des destructions irréversibles.

Voyager sans compromettre tous les efforts réalisés au quotidien pour diminuer son empreinte carbone est-il  possible ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir pour vous aider à rendre vos vacances plus proches de vos engagements.

Destination pour une planète mieux partagée… via ces quatres étapes: Destination, Transport, Logement et Vie sur place (3).

Le choix de la destination

Trois types de voyages : local, continental, intercontinental

 

Parce qu’il est possible de s’émerveiller autant à quelques kilomètres de chez soi qu’à l’autre bout du monde, on peut adapter la distance de sa destination en fonction du temps dont on dispose. Cette distance détermine alors les possibilités de transport les moins émetteurs de CO2. 

Le voyage local

Entre deux et cinq jours (comme les superbes week-ends du mois de mai) : on reste dans sa région, et on privilégie des modes de transport doux (vélo, marche, cheval, canoë…) pour découvrir lentement ce qui nous entoure. Il est possible d’utiliser les transports en commun (bus, train) pour visiter des sites ou  réaliser des activités proches de chez soi que le rythme de vie habituel ne nous laisse pas le temps de faire. Univoyage est une association qui propose des séjours dans la région Lyonnaise.

Le voyage continental

De une à trois semaines : en France ou dans des pays frontaliers. On privilégie le train ou le bus, à défaut, la voiture si toutes les places sont remplies. Cela peut aussi être l’occasion de faire du tourisme fluvial. Pendant une semaine, on reste plutôt en France. En voiture comme en train, on peut visiter des pays étrangers en Europe en faisant des étapes qui renforcent la richesse de nos découvertes. Si c’est un événement de courte durée qui nous intéresse, on transforme ce déplacement en road trip.

Le voyage intercontinental

Au minimum trois semaines (l’idéal étant un mois ou plus) : partir loin exceptionnellement en avion, en se limitant à une fois tous les trois ans. A voir avec son employeur s’il est possible de cumuler ses congés sur plus d’une année, pour partir plus longtemps.

Les agences spécialisés 

 

Des agences proposent des choses différentes pour la sensibilité et les goûts de chacun. Vous y  trouverez des lieux en France qui vous mettront des étoiles dans les yeux.

Nos Chères Campagnes (agence de voyage à Tramoyes) réalisent vos vacances sur mesures et le Club Chilowé proposent des séjours sous formes de micro aventures.

Les bonnes questions à se poser

 

Pourquoi ai-je besoin de partir ?

Quelles vacances je souhaite pour ma famille ?

Je veux me détendre car j’ai besoin de repos.

Le STAYCATION est la pratique des vacances à la maison. Et si je veux vraiment changer d’espace il est préférable pour se reposer de trouver un lieu proche, ce qui ne me fatiguera pas pour le trajet du retour.

Je veux faire la fête car j’ai besoin de décompresser.

Est-il alors nécessaire d’aller loin ? Les sorties festives se déroulant principalement dans les grandes villes, il y a des possibilités dans les régions limitrophes à la sienne. Réduire ses frais de transport peut considérablement augmenter son budget sorties… et par conséquent s’amuser d’avantages.

Je veux aller dans cet endroit car je pourrais y pratiquer mes activités préférées. 

Difficile de faire autrement que d’aller à la montagne pour faire du ski. Il y a toutefois très peu d’activités que l’on ne puisse pas faire en France. On peut aussi envisager de réorienter sa passion comme par exemple en passant du bateau moteur à la voile. En plus de réduire les émissions de C02, vous vous sentirez plus proches des éléments de la nature.

Je veux aller dans ce pays car j’aime découvrir de nouveaux horizons.

Le vrai voyage…celui qui est synonyme d’aventure. C’est toujours un bonheur de découvrir d’autres cultures, avec des gastronomie si différentes des nôtres et des paysages à couper le souffle…. Et si l’aventure commençait au pas de notre porte ? Car après tout, entre notre domicile et cette destination, tout ou partie n’est que territoire inconnu… 

C’est alors que l’itinéraire et les moyens de transport peuvent devenir plus importants que la destination elle-même, pour assouvir cette quête d’aventure.

Le choix du transport

Décider que le trajet sera les vacances

 

L’imaginaire fonctionne plus facilement en dépliant une carte pour envisager un itinéraire local ou européen. On peut mieux ressentir les distances entre les étapes et ainsi choisir différentes destinations.

Après avoir épuisé les ressources des bibliothèques municipales ou celle de la maison de l’environnement, vous pouvez faire un passage en librairie spécialisée comme raconte moi la terre. Ces derniers sont plus diversifiés et donc idéal pour affiner vos envies. Elles permettent de trouver des guides de randonnées, vélos, trains, van-life et autres pour adapter ses activités à son niveau (débutant ou habitué, seul ou en famille).

 

  • La randonnée à pied ou à cheval est le meilleur moyen de se reconnecter à la nature et de découvrir son environnement proche.
  • Le train peut s’utiliser comme un rail trip (l’équivalent d’un road trip) ou l’on va faire des étapes dans plusieurs lieux en faisant une boucle à travers la France ou l’Europe.
  • Le vélo (voir notre article sur le Bikepacking) peut se pratiquer en famille (comme en atteste cet excellent guide : Pratiquer le vélo en famille de Nathalie CUCHE et Eric BEALLET) ; et il est souvent possible de se rendre sur des grandes voies cyclables par le train. Vous trouverez également d’excellents conseils sur France vélo tourisme.

Pour les novices, une location ou l’emprunt du matériel est préférable pour une première expérience.

  • Le tourisme fluvial est ouvert à tous et la France avec ses 850 kms de voies navigables possède le plus grand réseau d’Europe. Des fabricants français de bateaux fluvial proposent des modèles électriques qui subliment la tranquillité de votre évasion.
  • Si vous avez une voiture électrique ; le road trip n’est pas pour autant impossible. Un couple de retraité ont ainsi fait un tour d’Europe avec un modèle n’ayant pas plus de 250 km d’autonomie…et si vous avez du mal à vous décider pourquoi ne pas copier quelques étapes de notre Tour de France ?

Enfin, certaines offres réunissent toutes ces expériences. Notre recommandation spéciale pour un circuit en Ardèche au départ de Tournon et combinant bateau électrique sur le Rhône, vélo sur la Dolce Via , train à vapeur  pour retourner à votre point de départ.

Train ou voiture

 

La voiture est souvent privilégiée en France pour des raisons de budget et de commodité. Deux options pour minimiser son impact : 

  • Laisser sa voiture chez soi et s’orienter vers le train, ou le bus. Pour les solos, le covoiturage permet de diminuer aussi la facture CO2 de ceux qui ne peuvent faire autrement.
  • Prendre sa voiture mais rouler plus lentement. Éviter de prendre l’autoroute et faire le trajet sur deux jours. Avec l’économie de carburant et de péages, il ne reste pas grand-chose à ajouter pour une nuit en gîte. On est moins pressé, on peut partir en décalé et moins subir les bouchons, bref, on arrive moins fatigué car les vacances ont déjà commencé lors du trajet.

Pour réellement se décider à partir en chemin de fer vous pouvez regarder des sites comme Voyager en train , Hourrail ou Mollow  qui combine vélo et train. Vous pouvez également planifier vos itinéraires en Europe sur Raille, Trainline ou Interrail  et à travers le monde sur Rail Ninja.

Une fois arrivé à destination, votre logement vous attend…

Le choix du logement

 

Nous avions déjà abordé la question du logement pour organiser vos séjours au mois de mai, et cela reste tout aussi important pour les longs séjours.

Oublions les grands complexes tout confort qui se targuent d’être passés au vert, les vacances peuvent être l’occasion d’expériences  pour nous sortir du quotidien !

  • Tenter des gîtes ou des chambres d’hôtes permet de rencontrer des personnes qui vivent sur place et auront plaisir à vous faire découvrir leur localité. 
  • Vous pouvez essayer des campings plus proches de la nature, des hébergements insolites ou éthiques.
  • Les auberges de jeunesse ou la chaîne Hostelling International sont des lieux idéaux pour faire des rencontres avec d’autres touristes qui apportent une touche d’exotisme supplémentaire quand ils viennent de loin :
  • Vous seriez partant pour recevoir des voyageurs chez vous en échange d’être logé gratuitement également ? Alors lancez-vous sur les réseaux d’échange d’hospitalité, comme Couchsurfing ou Servas. Warmshowers est spécifiquement réservé aux cyclotouristes.

 

Les Labels de tourisme responsables

 

Pour la France : 

  • Gîte PANDA
  • La clé verte
  • Valeurs parc naturel régional

Pour l’Europe :

  • Bio Hotels
  • Ecolabel Européen

Dans le monde entier : 

  • ATR  Association de Tour opérateur Responsable
  • ATES  Association pour le Tourisme Equitable et Solidaire
  • Green Globe
  • Label Biosphère

Sur  Greengo Voyage vous trouverez une sélection de logements selon des critères bien définis. 

Et une fois sur place, il vous restera des choix décisifs…

Le choix de vie sur place

 

C’est les vacances certes, mais aucune raison de lâcher les bonnes habitudes. Autant montrer une image positive de là d’où nous venons et donc être exemplaire sur son comportement écologique :

  • Consommer des produits locaux, tant pour les repas que pour les souvenirs qui seront plus authentiques que du made in china ( avis au collectionneur de tasses et de T-shirt ).

À ce sujet vous trouverez sur notre guide le détail des bonnes adresses sur  Lyon.

  • Gérer mes déchets selon les règles du lieu, et ne laisse évidemment aucune trace de mon passage.
  • Choisir des activités bas carbone (randonnée, voile, kayak, escalade…) et souvent plus proches de la nature.
  • Se déplacer en mobilité douce (à pied, en vélo) ou je prends les transports en commun.
  • Continuer de rester sobre (sauf peut-être avec les spécialités locales) dans mes consommations d’eau, d’énergie, de viande et d’objets en tout genre qui ne feront que remplir mon grenier au retour.
  • Ne pas ramener ce que la nature offre gratuitement (espèces végétales ou minéraux), au risque de voir celle-ci disparaître.

Pour aller plus loin…

 

Au-delà d’une volonté écologique, le tourisme responsable tend vers une société plus humanisée.

Le mode de transport influence grandement l’expérience vécue et permet de s’imprégner réellement des lieux traversés. Ce temps pris au dépend de notre destination libère notre esprit des pressions du quotidien. On aborde alors d’autant plus facilement les lieux et les personnes rencontrées au gré du hasard. Cet état favorise une re-connection avec la nature et l’humain.

 

Sources : 

1 : Bilan des émissions de gaz à effet de serre du secteur du tourisme en France https://librairie.ademe.fr/changement-climatique-et-energie/4688-bilan-des-emissions-de-gaz-a-effet-de-serre-du-secteur-du-tourisme-en-france.html

2 : Manuel de l’antitourisme de Rodolphe CHRISTIN

3 : Le guide du Voyage Bas Carbone de GREENGO https://www.greengo.voyage/blog/guide-voyage-bas-carbone

 

Partager

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

14 − 5 =

MENU