Generic selectors
Correspondance exacte seulement
Chercher dans les titres
Chercher dans les contenus
Post Type Selectors
Filtrer par catégories
Actualités TGG
Alimentation
Habitat
Hygiène et bien-être
Loisir
Mobilité
Mode éthique
Numérique
5 raisons de se mettre au vélotaf !

5 raisons de se mettre au vélotaf !

 

Le printemps est de retour et, avec lui, le soleil, les oiseaux et le redoux ! L’occasion idéale d’enfourcher son vélo pour se rendre jusqu’à son lieu de travail : c’est ce que l’on appelle le vélotaf. Selon une étude menée par l’INSEE sur les trajets domicile – travail en 2020, cette pratique concernait seulement 2 % de la population française active¹. Un maigre pourcentage quand on sait que les trajets du domicile au travail en voiture représentent aujourd’hui le 1er poste d’émissions de gaz à effet de serre des activités de bureau². Si ce constat suffit à motiver les plus engagées, il existe bien d’autres arguments pour mettre le pied à la pédale !

 

⌛ Gagner du temps

 

Prendre la route pour aller ou revenir du travail implique bien souvent une attente, parfois interminable, dans les bouchons. Là se construit un avantage imparable du vélotaf : le seul moment où vous vous arrêtez, c’est lorsque vous êtes arrivée ! C’est en tout cas l’un des points soulevés par le comparatif des modes de déplacement à Paris, réalisé par la Mairie de la capitale. Un trajet de 2,1 km reliant la station Riquet (Paris 19ème) à celle de Simplon (Paris 18ème) prendrait, par exemple, 12 minutes à vélo, contre un temps pouvant atteindre 20 minutes en voiture³. 

Si vous prenez le train pour vous rendre au travail, sachez qu’il est tout à fait possible d’embarquer votre vélo à bord grâce aux espaces spécialement pensés pour les accueillir. Cette option vous permettra de rejoindre votre structure depuis la gare en un coup de pédale !

 

☀️ Améliorer votre santé

 

Un plus pour le corps

De plus en plus de personnes souffrent de troubles musculo-squelettiques et d’inactivité, notamment dûs aux métiers “statiques”. Si l’on se penche sur les recommandations de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), on se rend compte qu’il faudrait une activité physique de 2h30 à 5h au minimum par semaine⁴ pour se maintenir en forme. Opter pour le vélotaf permet alors de se dépenser chaque jour de la semaine. Un bon moyen de faire du sport tout en respectant votre emploi du temps. Et puis, avec ce beau soleil, vous avez de quoi faire le plein de vitamine D !

💡 Bon à savoir : aller au travail à vélo n’implique pas forcément une bonne dose de sueur. Si vous choisissez un itinéraire plat et que vous prenez le temps de pédaler, vous verrez que l’effort n’en sera que moins intense. Nous vous conseillons également d’enfiler un maillot respirant sous votre haut, que vous pourrez retirer une fois arrivée sur votre lieu de travail. En cas de mauvais temps, prévoyez un coupe-vent déperlant et léger. Un dernier petit conseil : optez pour des sacoches vélo. Elles vous délesteront du poids de votre sac et permettront de loger vos cadenas !

 

Un plus pour l’esprit

Et le bien-être psychologique, dans tout ça ? Selon le Ministère des sports, pratiquer une activité physique aide à décompresser⁵, notamment grâce aux endorphines libérées par le cerveau. Que ce soit le stress au travail ou les tracas de votre vie personnelle, l’effort fourni pour pédaler permet à votre esprit de s’évader, le temps d’un trajet. Le soir, se déplacer à vélo vous permettra de prendre un bon bol d’air frais et de laisser la journée derrière vous.

 

🌸 Gagner en productivité

 

Certaines personnes sont matinales… d’autres un peu moins. Si vous faites partie de la deuxième catégorie, le vélotaf pourrait bien vous aider ! En réalisant votre trajet à vélo, vous allez mettre en action votre corps et activer votre concentration (il en faut un minimum pour arriver à bon port !). Lorsque vous atteignez le bureau, vous êtes alors parfaitement réveillée et fin prêt•e à débuter votre journée de travail.

 

🌍 Agir à votre échelle pour la planète

 

Avec sa faible empreinte carbone, le vélo est sans conteste l’un des moyens de transport les plus sobres à utiliser quotidiennement. 

Le point sur lequel vous devez vous attarder pour choisir votre vélo, c’est l’environnement dans lequel vous évoluez au quotidien. Si vos trajets se font majoritairement sur du plat et/ou des pistes cyclables, un vélo mécanique devrait suffire. En revanche, si vous empruntez des chemins alternant montées et descentes, ou que le sport n’est pas votre point fort, le vélo électrique pourrait s’avérer très utile ! 

💡 Bon à savoir : peu importe le type de vélo choisi, celui-ci reste une alternative bien plus écologique que la voiture thermique. En prenant en compte la production, la maintenance et l’énergie liée à son utilisation, il émet en effet 50 à 80 fois moins qu’une voiture thermique⁶.  Vous pourrez le constater par vous même en calculant les émissions de carbone de vos trajets grâce au calculateur développé par l’ADEME. 

 

🪙 Faire des économies

 

Des aides de l’État et des collectivités…

Si vous décidez de vous tourner vers le vélotaf, deux aides sont susceptibles de vous intéresser :

Il existe tout d’abord un “bonus écologique” dont le montant dépend de vos ressources, du fait que vous soyez en situation de handicap ou non, mais aussi du modèle de vélo choisi (vélo avec assistance électrique ou mécanique, vélo pliant ou cargo…). En fonction de ces trois variables, le montant de ce bonus peut osciller entre 150 € et 2 000 €⁷.

Quant à la seconde aide, il s’agit de la prime à la conversion. En 2023, elle équivaut à 40 % du prix d’acquisition d’un vélo, à condition que celui-ci n’excède pas 1 500 €. Là encore, cette prime varie en fonction de votre situation. Notez qu’une surprime de 1 000 € peut vous être accordée si vous habitez dans une zone à faibles émissions (ZFE)⁷.

💡 Bon à savoir : certaines mairies proposent des aides à l’achat. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de la vôtre !

… mais également des entreprises

Qui dit vélotaf, dit évidemment déplacements vers son entreprise. Et ça tombe bien puisque celle-ci peut vous accorder le “forfait mobilités durables”⁸ pour vous aider dans l’acquisition ou la location d’un vélo.

Par ailleurs, les abonnements de transports auxquels vous avez souscrit et que votre entreprise vous rembourse à 50 %⁹ comprennent également les services publics de location de vélo, selon le Ministère du travail. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre entreprise pour connaître vos droits.

💡 Bon à savoir : si vous êtes lyonnais•e, vous pourrez retrouver quelques adresses de boutiques de vélo dans notre Guide pour Consommer Responsable à Lyon et ses environs !

 

Le vélotaf s’inscrit donc comme un moyen de transport qui fait du bien à la planète, comme à nous-même. L’occasion de profiter du soleil et de décompresser avant, ou après sa journée de boulot !

 

Sources : 

¹ Les trajets domicile – travail | INSEE – 2021

² Au boulot, sans auto perso ! | ADEME – 2023

³ Comparaison des coûts, temps de trajet et pollution émise selon le mode de transport utilisé | Paris 

Activité physique | Organisation mondiale de la Santé – 2022

Les bienfaits du sport | Ministère des sports et des jeux olympiques et paralympiques 

Trek Bicycle 2021 Sustainability Report | Trek Bicycle 

Bonus vélo : les aides de l’État | Service Public – 2023 

Vélotafeurs : Prêts ? À vos marques… C’est parti ! | ADEME – 2023

Prise en charge des frais de transport par l’employeur | Ministère du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion – 2022

 

Pour aller plus loin :

Les aides pour une mobilité plus écologique en 2023 | ADEME – 2023

Rouler en vélo électrique est-il écologique ? | Cleanrider – 2022 

Empreinte carbone du vélo et de la trottinette électrique | Greenly – 2022

Calculer les émissions de carbone de vos trajets | ADEME – 2020

Le Monde Sans Fin | Jean-Marc Jancovici

Partager

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

1 × 2 =

MENU