Generic selectors
Correspondance exacte seulement
Chercher dans les titres
Chercher dans les contenus
Post Type Selectors
Filtrer par catégories
Actualités TGG
Alimentation
Habitat
Hygiène et bien-être
Loisir
Mobilité
Mode éthique
Numérique
Au printemps, végétalisez vos balcons !

Au printemps, végétalisez vos balcons !

 

Une fois par mois, Clémentine Mossé, co-fondatrice et directrice de The Greener Good, prend la parole au micro de RCF Lyon, pour vous donner des conseils pour un quotidien plus respectueux de l’environnement.

Au micro : 

  • Marie Leynaud, journaliste chez RCF Lyon
  • Clémentine Mossé, co-fondatrice et Directrice de The Greener Good

[Lecteur podcast]

Retranscription du podcast

 

🎙️ Marie : En ce mois d’avril, il est l’heure de végétaliser son balcon. Alors, comment faire un mini potager en appartement ?

🌿 Clémentine : Si on n’a qu’un rebord de fenêtre, on peut faire pousser des herbes aromatiques comme du basilic, du persil, de la menthe, de la ciboulette, etc. 

Si on a un balcon, on peut mettre en place des bacs pour cultiver des légumes. Il faut des bacs de 40 à 50 cm de profondeur. Il est possible de les fabriquer soi-même à partir de palettes que l’on récupère. Attention tout de même : le bois des palettes contient souvent des matières un peu toxiques, donc il faut isoler la terre du bois de la palette, avec du plastique fait pour. 

Et bien sûr, vous pouvez aussi poser ou suspendre des pots qui peuvent être suffisants pour des plantes aromatiques. 

Sur un balcon, on peut cultiver des variétés comme des tomates, des tomates cerises, des concombres, des haricots, des framboises ou encore des fraises.

De manière générale, que ce soit pour vos plantes potagères ou ornementales, privilégiez celles qui poussent autour de chez vous, elles sont adaptées au climat local.

 

🎙️ Marie : Où est-ce que l’on peut trouver des plantes et des graines ?

🌿 Clémentine : Premier conseil : faisons la part belle à la variété ! 

Plusieurs structures dont des associations mettent en valeur les semences anciennes. C’est un bon moyen de faire perdurer ces variétés qui sont un peu oubliées et de découvrir de nouveaux goûts. Des associations comme Kokopelli proposent ce type de semences.

On peut aussi échanger des graines avec ses voisins ou autres, grâce à la plateforme en ligne Graines de Troc qui propose aux particuliers d’échanger des graines.

Enfin, on peut retrouver autour de chez nous des magasins qui vendent des graines ou des plants bio, comme les magasins Botanic, la jardinerie Gloriette ou La Pousse Verte qui proposent aussi des plantes en livraison. 

 

🎙️ Marie : Comment booster ses plantes naturellement ?

🌿 Clémentine : On peut utiliser ce qui ressort du compost. 

Vous savez peut-être que le compostage de ses biodéchets (épluchures, coquilles d’œuf, déchets de tonte…) sera obligatoire dès le 1er janvier 2024. Autant s’y préparer dès maintenant en installant un composteur chez soi, ou bien en allant déposer ses déchets dans un composteur d’immeuble ou de quartier.

En faisant cela, on peut récupérer gratuitement du compost, ou du jus de compost, qui sont d’excellentes sources d’éléments nutritifs pour les plantes. La boucle est bouclée !

 

🎙️ Marie : On parle beaucoup des ressources en eau, comment faire pour la préserver au mieux ?

🌿 Clémentine : Dans ses habitudes d’arrosage, on va éviter d’arroser trop fréquemment. On arrose plutôt aux pieds des plantes, sans mouiller le feuillage pour ne pas l’abîmer.

Il est conseillé de pailler la terre pour conserver son humidité, notamment en période de fortes chaleurs, c’est-à-dire que l’on va déposer sur la terre soit des matériaux minéraux (billes d’argile) ou végétaux (paille, écorces de pin…), ce qui va permettre de limiter l’arrosage.

Il existe un autre système d’arrosage intéressant : les oyas. Ce sont des poteries poreuses que l’on enterre ou que l’on plante dans nos pots, que l’on remplit d’eau et qui vont diffuser progressivement l’eau dans la terre pendant plusieurs jours. On peut aussi bien les utiliser au jardin ou dans des bacs et jardinières.

 

🎙️ Marie : Si je n’ai pas du tout la main verte, qui peut m’aider ?

🌿 Clémentine : Il y a des associations qui accompagnent les personnes. 

Par exemple, en région lyonnaise, il y a Graines de Bio-Divers-Cité qui propose des ateliers d’éco-jardinage, des ateliers de construction d’abris pour la faune, des trocs de graines et de plants…

Il y a également l’association Graines Urbaines à Villeurbanne qui organise des ateliers pour apprendre à faire ses semis et son potager.

En Isère, il y a un éditeur qui a un centre de formation, Terre Vivante, qui propose toute l’année des stages sur l’éco-jardinage et le potager bio.

Enfin, si vous n’avez pas de jardin et que vous souhaitez rejoindre un jardin partagé, vous pouvez retrouver la liste des jardins partagés de la région Auvergne-Rhône-Alpes sur le site de l’association Le Passe Jardin.

 

🎙️ Marie : Est-ce que vous avez des livres à nous conseiller pour fleurir son balcon ?

🌿 Clémentine : Oui, il y a par exemple “Mon balcon nourricier en permaculture” de Valéry Tsimba, “Permaculture au balcon” d’Aurélie Drif et, de manière générale, les livres de l’éditeur Terre Vivante, spécialisé dans le jardinage bio, qui a des dizaines de références en la matière.

 

Sources : 

¹ Tous les ménages devront pouvoir trier leurs déchets alimentaires à partir du 1er janvier 2024 | Service Public – 2022

Partager

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

15 − 2 =

MENU