Generic selectors
Correspondance exacte seulement
Chercher dans les titres
Chercher dans les contenus
Post Type Selectors
Filtrer par catégories
Actualités TGG
Alimentation
Habitat
Hygiène et bien-être
Loisir
Mobilité
Mode éthique
Numérique
L’écologie au quotidien, par où commencer ?

L’écologie au quotidien, par où commencer ?

Une fois par mois, Clémentine Mossé, co-fondatrice et Directrice de The Greener Good, prend la parole au micro de RCF Lyon, pour vous donner des conseils pour un quotidien plus respectueux de l’environnement. 

Au micro : 

  • Marie Leynaud, journaliste chez RCF Lyon
  • Clémentine Mossé, co-fondatrice et Directrice de The Greener Good

>> Retrouvez la version du podcast audio ici ! <<

Retranscription du podcast 

 

🎙️ Marie : Les enjeux environnementaux et les menaces qui pèsent sur notre planète sont au cœur des préoccupations sociétales actuelles. Selon la nouvelle édition du baromètre GreenFlex-ADEME de la Consommation Responsable, 7 français sur 10 déclarent voir le lien entre leurs choix de consommation et la planète. Une prise de conscience grandissante, mais qui laisse encore des citoyens démunis face aux changements à opérer. Alors pour commencer, quels sont vos conseils pour débuter sa transition écologique sereinement ?

🌿 Clémentine : Avant d’entamer une transition vers un mode de vie plus durable, il est très important de comprendre pourquoi il faut agir, quels sont les phénomènes en cours et leurs conséquences à court, moyen ou long terme.

Cette étape est essentielle pour savoir ensuite comment agir au mieux, afin de préserver le climat et la biodiversité qui sont essentiels à l’équilibre de la planète et à nos modes de vie. C’est également comprendre comment limiter les sources de pollution et les déchets, et pourquoi il est important de préserver les ressources. 

Tous les enjeux que l’on vient d’évoquer sont reliés à notre santé, à celles de nos enfants et plus généralement à notre cadre de vie.

L’idée est de comprendre comment tout ça est lié, il faut réfléchir d’un point de vue global, et voir comment on peut agir à notre échelle.

Voici quelques pistes pour vous informer : 

  • Le site de l’ADEME (l’Agence de la Transition Écologique) est une mine d’informations pour toutes les questions sur la transition écologique. Ils ont également une librairie en ligne avec des ressources sur de nombreux sujets.
  • Le site Bon Pote vulgarise les questions autour du changement climatique et de l’énergie, si on veut comprendre pourquoi on parle de gaz à effet de serre, de dérèglement climatique, de ses conséquences… et si on veut une vulgarisation des rapports du GIEC, le groupement d’experts qui informe sur les questions d’évolution du climat.
  • Le média Vert est utile pour suivre au quotidien les actualités environnementales, il publie une newsletter tous les jours avec les dernières informations.

 

🎙️ Marie : Une fois qu’on s’est renseigné et qu’on est prêt à débuter sa transition, quelles sont les bonnes pratiques à mettre en place ?

🌿 Clémentine : Je l’ai beaucoup partagé au fil de mes chroniques ces dernières années, et je vais rappeler aujourd’hui les grandes actions que l’on peut mettre en place pour devenir un peu plus éco-citoyen et pour entamer sa transition écologique.

Déjà, il faut avoir en tête que repenser son mode de vie et son mode de consommation, globalement, c’est aller vers le “moins et mieux”, c’est repenser ses habitudes pour aller vers ce mode de vie plus soutenable.  

J’en profite pour dire qu’aller vers le “moins et mieux”, ce n’est pas forcément se priver ou perdre en confort ou en bien-être, et qu’au contraire, cela peut être une démarche vertueuse et qui nous apporte du bonheur. 

Pour revenir aux actions très concrètes qui ont le plus d’impact : on a le travail autour de notre alimentation, de notre assiette. Par exemple, avoir des repas qui soient moins carnés, c’est-à-dire avec moins de produits d’origine animale, des repas plutôt végétariens, cela permet vraiment de réduire considérablement notre empreinte carbone. On va également s’attacher à choisir des produits au maximum locaux et de saison, si possible bio et en circuit court. Cela va effectivement avoir un impact au niveau du climat et des gaz à effet de serre, mais également sur notre santé, puisque si on reprend la main sur son alimentation, et qu’on évite les produits ultra-transformés par exemple, c’est intéressant pour nos organismes. 

C’est aussi un moyen de créer du lien, quand on va sur des marchés, quand on fait ses courses chez des commerçants de quartier, dans des épiceries…  

En termes de mobilité, de déplacement au quotidien, on va essayer de limiter l’usage de la voiture individuelle, de privilégier le covoiturage, les transports en commun, ou alors d’utiliser des modes de transport actif comme le vélo ou la marche. Pour les déplacements plus ponctuels, que ce soit des déplacements professionnels ou pour des vacances, on va essayer de se passer de l’avion et d’opter pour des déplacements en train par exemple.

Enfin, concernant l’énergie, notamment avec l’hiver dernier que l’on a passé et durant lequel on a eu tous ces conseils pour réduire sa facture énergétique, on va essayer de limiter le chauffage et si on est propriétaire, d’entreprendre des travaux pour isoler son logement. 

Ce sont des actions très utiles au quotidien pour limiter les gaz à effet de serre, et de manière générale, pour avoir un impact réduit.

Pour être accompagné au quotidien vers une consommation plus durable, vous pouvez consulter notre guide pour Consommer Responsable à Lyon et ses Environs ou encore à réaliser les actions de notre cahier pratique “Consommez moins, consommez mieux”, que vous pouvez retrouver sur notre site www.thegreenergood.fr 

 

🎙️ Marie : A l’échelle collective, comment peut-on agir ?

🌿 Clémentine : Une fois que l’on a fait ce travail et que l’on a envie de sensibiliser son entourage, il y a plusieurs manières de faire : 

  • Par exemple, si on veut sensibiliser ses voisins ou ses collègues de travail, il y a une association qui s’appelle Mouvement de Palier, qui nous propose de devenir Ambassadeurs du tri et de la réduction des déchets après une petite formation. 
  • Vous pouvez aussi vous tourner vers l’association Anciela à Lyon, pour devenir ambassadeur du changement et mener des initiatives de transition, telles que la mise en place de composteurs, de jardins partagés, d’arceaux à vélo ou encore de pédibus, pour amener les enfants à l’école à pied.
  • Au sein de votre quartier, pourquoi ne pas vous engager dans votre conseil de quartier pour essayer de mettre en place des actions autour de chez vous.
  • Le bénévolat est un excellent moyen de passer à l’action et de rencontrer des personnes qui partagent les mêmes valeurs et les mêmes motivations. Vous pouvez trouver une structure qui vous correspond en vous rapprochant de l’association Anciela qui a un guide qui référence toutes les associations écologiques et solidaires du territoire lyonnais, en naviguant sur le site de Tous unis Tous Solidaires qui référence des missions de bénévolat, ou en découvrant les initiatives locales iséroises sur le site de l’AGEDEN.

 

🎙️ Marie : Et dans le domaine professionnel, est-ce qu’on peut agir ?

🌿 Clémentine : Et oui ! Une fois que l’on a travaillé sur son mode de vie, que l’on essaye de sensibiliser autour de soi, mais que l’on a un travail à côté qui ne correspond pas forcément à nos valeurs et qui n’est pas en phase avec les objectifs de la transition écologique, cela peut être un peu problématique. 

Donc, on peut tout à fait aligner son travail avec son engagement écologique. Par exemple, en choisissant de travailler pour une structure engagée dont la mission est de contribuer à la transition écologique et solidaire. On peut se former pour acquérir de nouvelles compétences professionnelles qui nous permettront d’avoir un métier en phase avec les enjeux. On peut, de manière un peu plus radicale, changer de métier ou encore créer sa structure : une association, une entreprise ou une activité en tant qu’indépendant pour agir sur ces thématiques-là. Dans le domaine professionnel, il y a donc de multiples façons de s’engager.

Si vous avez besoin d’aide, l’Institut Transitions à Lyon peut vous accompagner. Il propose des formations professionnelles pour les personnes souhaitant mettre leurs compétences au service de la transition écologique et solidaire. Il est d’ailleurs encore possible de s’inscrire au parcours Nouvelles Voies, d’une durée d’un an, qui démarre en septembre prochain, et qui accompagne les personnes avec des cours, un mémoire de recherche et plusieurs missions proposées dans des structures locales pour justement trouver sa voie et s’engager professionnellement. Une belle opportunité de s’engager sur toute la ligne !

Partager

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

19 − cinq =

MENU