Generic selectors
Correspondance exacte seulement
Chercher dans les titres
Chercher dans les contenus
Post Type Selectors
Filtrer par catégories
Actualités TGG
Alimentation
Habitat
Hygiène et bien-être
Loisir
Mobilité
Mode éthique
Numérique
À la découverte des brasseries engagées dans Lyon et ses environs

À la découverte des brasseries engagées dans Lyon et ses environs

 

Consommation d’eau, déchets dus aux emballages, ou encore transport, la bière a un impact écologique important. Heureusement, à Lyon et ses environs, de nombreuses brasseries engagées permettent de déguster des bières plus responsables. Production bio et locale, réduction des déchets, économies d’énergie, engagement éthique, elles agissent sur toutes les étapes de la chaîne de production pour réduire leur impact.

 

🌍 L’impact écologique de la bière 

 

Avant toute chose, passons en revue  les principales étapes de la fabrication de la bière : 

  • le maltage : consiste à faire germer l’orge par trempage, puis à le faire sécher pour stopper sa germination. Cette étape nécessite de grandes quantités d’eau ;
  • le brassage : étape pendant laquelle le malt est chauffé pour transformer l’amidon de la céréale en sucres, capable de fermenter ;
  • le houblonnage : incorporation du houblon, et parfois des épices, pour donner arômes et amertume ;
  • la fermentation : étape pendant laquelle le degré d’alcool augmente sous l’action des levures ;
  • le conditionnement : mise en bouteilles

En termes d’impact environnemental, la production de bière est très gourmande en ressources, à tous les niveaux : de la production, de la culture des céréales au transport, sans oublier le recyclage des bouteilles et canettes en fin de vie : 

  • Eau : en moyenne 300 L d’eau sont nécessaires pour produire 1 L de bière classique¹, soit 150 L pour une pinte. 
  • Gaz à effet de serre : par ailleurs, l’empreinte carbone d’1 L de bière est en moyenne de 1,1 kg CO₂e², ce qui correspond à autant d’émissions que 5 km en voiture thermique ou 458 km en TGV. A savoir que, l’emballage représente 41% de cette empreinte carbone et le transport 17%³. Concernant le transport, celà s’explique par l’import massif de houblons et de céréales depuis les Etats-Unis, l’Allemagne, la Belgique ou les pays de l’Est. En France, les cultures locales de houblon et de malt se développent mais sont encore insuffisantes. A titre d’exemple, en 2023, seul 41% du malt bio utilisé par les brasseurs de la région Rhône-Alpes⁴ provenait des malteries locales. 

La bonne nouvelle, c’est que même les grandes brasseries industrielles travaillent depuis quelques années à optimiser leurs processus afin d’économiser l’eau et l’énergie. Pour aller plus loin, l’impact global peut être réduit par de meilleurs choix de matières premières et des processus de fabrication et de distribution plus conscients. C’est ce que s’efforcent de faire chacune des brasseries engagées de cet article.

Sources :
¹ WATER FOOTPRINT NETWORK, 2017 : https://www.waterfootprint.org/resources/interactive-tools/product-gallery
² ADEME, 2023. Impact CO2 : https://impactco2.fr/boisson/biere
³ ADEME, 2023. Impact CO2 : https://impactco2.fr/boisson/biere
Cluster bio AURA, 2023 : https://www.cluster-bio.com/fr/le-cluster/blog/la-fili%C3%A8re-brassicole-en-auvergne-rh%C3%B4ne-alpes-en-2023/

 

🍺 C’est quoi, une brasserie engagée ?

 

Une production éco-responsable des matières premières

Les matières premières nécessaires à la fabrication de bière sont les céréales, le malt et le houblon.

Les brasseries engagées lyonnaises travaillent autant que possible avec des producteurs de la région AURA. Certaines d’entre elles ont même leur propre production. C’est notamment le cas de la brasserie Dulion, la Soyeuse, la Microbrasserie de Montchat ou encore la Bière Bio des Monts d’Or (BBMO). 

Ce type de brasserie détient le label Agriculture Biologique (AB), c’est-à-dire que les matières premières utilisées sont cultivées dans des conditions garantissant la préservation des terres cultivables (variétés non OGM), la préservation de la biodiversité et la réduction des pollutions émises (absence d’intrants de synthèse). 

De nombreuses techniques permettent une culture plus durable et réduisent l’impact sur les écosystèmes. En voici quelques exemples : 

  • l’utilisation de couverts végétaux pour la nourriture des sols (permettant de ne pas utiliser de produit fertilisant)
  • la rotation des cultures
  • le labour peu profond (afin de favoriser la vie des sols)
  • l’utilisation de céréales moins consommatrices d’eau (orge d’hiver, sarrasin etc…)
  • l’irrigation naturelle (grâce à la récupération d’eau de pluie etc…)

Une méthode vertueuse qui minimise l’empreinte environnementale

Afin de réduire leur impact, les brasseries artisanales font attention à la provenance de l’énergie qu’elles utilisent et à leur consommation en général. Soit elles se tournent vers des fournisseurs d’électricité engagés (comme Enercoop), soit elles produisent une partie de leur électricité en installant des panneaux solaires. L’économie d’énergie se fait aussi par la revalorisation des déchets via le compost d’une partie des ingrédients ou encore la distribution de drêches pour la nourriture des animaux.

Chaque brasserie adopte ses propres techniques, et utilise des moyens différents pour réduire cet impact environnemental. 

La brasserie Dulion brasse avec une technique spéciale sans maltage, ce qui permet une économie d’eau et d’énergie par rapport à la production de bière plus classique. La Soro et les BBMO utilisent du matériel déjà existant et bénéficient d’une mutualisation du matériel de brassage, tandis que la Loupiote ou la microbrasserie de Montchat ont récupéré des cuves de seconde main. Pour éviter de créer des déchets, toutes proposent des bières en direct en fûts, growlers ou encore bouteilles consignées grâce à Rebooteille. 

Enfin, les zones de distribution de ces brasseries sont réduites. En effet, elles ne vendent leurs bières qu’en direct (vente sur place) ou dans des commerces locaux ou régionaux, en circuit court.

Un engagement éthique

A cette production éco responsable s’ajoute un engagement humain et éthique.

Ces brasseries engagées font le choix de ne pas travailler avec la grande distribution. Elles s’inscrivent dans un écosystème local aussi bien pour l’approvisionnement que la distribution.

Elles collaborent ensemble, se soutiennent et s’engagent auprès d’autres partenaires qui s’inscrivent dans ce même modèle vertueux : agriculteurs et producteurs locaux, circuits de vente directe tels que les AMAP, commerces et restaurateurs engagés. Elles acceptent également  la monnaie locale lyonnaise La Gonette et/ou font le choix d’avoir un compte à la NEF.

Enfin, de plus en plus de brasseries défendent des valeurs féministes et s’engagent contre le sexisme,  dans un domaine encore très masculin. Nous pensons notamment à La Soro et à la brasserie Nomade.

📍Brasseries engagées à Lyon, quelques pionnières

La Soyeuse

En 2000, Bertrand Burcklé cherche à se reconvertir dans l’agriculture. Il découvre alors la bière artisanale et décide de se lancer dans sa fabrication, à son domicile dans un premier temps. Début 2003, il acquiert une parcelle et l’aventure de la Soyeuse commence officiellement, suivie de la certification en bio l’année suivante. La particularité de la Soyeuse est d’être produite par des paysans brasseurs, qui cultivent une grande partie de l’orge dont ils ont besoin en utilisant des méthodes de culture naturelle qui préservent les sols et la biodiversité. 

Agriculture durable, qualité, réduction de l’impact énergétique et distribution “ultra locale” sont les piliers de l’engagement de cette brasserie, qui utilise entre autres un chauffe-eau solaire. Elle s’engage aussi pour l’avenir, notamment en formant depuis des années d’autres futur·e·s brasseur·euse·s.

1 bière à découvrir chez la Soyeuse : la blonde au miel de châtaignier, qui présente d’irrésistibles notes miellées, mais sans être trop sucrée !

FERME-BRASSERIE LA SOYEUSE
237 route de Fondrieu, 69510 Rontalon

Les Bières Bio Mont-d’Or

Les BBMO c’est aussi une histoire de reconversion. Après des années de travail de bureau, des rencontres amènent Petrus Collin à se lancer dans le monde de la bière. En 2009, il s’associe avec Bertrand Burcklé et 5 autres producteurs dans l’association Proxima Les Agronautes. L’idée de cette association est la mutualisation des terres, du matériel et du stockage entre ces différentes structures, tout en préservant l’indépendance de chacune.

Ainsi, les Bières Bio Mont-d’Or naissent en 2010. Depuis, on retrouve leurs bières en vente directe sur place à Curis au Mont d’Or et dans de nombreux commerces locaux. Petrus et sa femme, avec qui il a aussi lancé les boissons aux plantes Green bulles, ont pour but d’allier agriculture durable et éthique envers l’environnement et l’humain.

1 bière à découvrir chez BBMO : la Green Flower, une bière type IPA au houblon de Poleymieux-au-Mont-d’Or.

Bières Bio Mont-d’Or
18 Chemin des Carrières, 69250 Curis-au-Mont-d’Or

La brasserie Dulion

Créée en 2013 par Christophe Bellet, la brasserie Dulion a une particularité : elle produit des bières à partir de céréales crues, ce qui lui permet de réduire les dépenses énergétiques et en eau dues au maltage. Les bières de cette brasserie sont donc originales, car elles peuvent être réalisées à base d’orge mais aussi de toutes autres céréales, telles que le sarrasin, l’épeautre ou encore l’avoine.

Les céréales bio sont cultivées localement au sein du grand parc de Miribel-Jonage, ou proviennent du Moulin Marion, dans l’Ain.

1 bière à découvrir à la brasserie Dulion : la blonde au sarrasin (qui est sans gluten), histoire de goûter une bière qui sort vraiment de l’ordinaire.

Brasserie Dulion

 

🍻 La diversité des brasseries engagées

Brasserie Nomade, des bières qui font voyager

La brasserie Nomade est née d’un voyage. En 2015, Lauriane et Sam font un tour du monde d’un an et découvrent à cette occasion des microbrasseries. En rentrant, nos deux voyageurs lancent le projet de la brasserie Nomade.

Cette brasserie engagée et bio travaille avec plusieurs partenaires qui lui permettent de s’inscrire dans un écosystème local tout en réduisant son impact écologique et en soutenant ses valeurs éthiques : la coopérative Bières des Régions, l’entreprise Rebooteille ou encore la Gonette. Elle crée des bières originales aux notes épicées, tropicales ou encore biscuitées, qui vous emmèneront voyager autour du monde.

1 bière à découvrir à la brasserie Nomade : Storm in a teacup, une bière infusée au thé Earl Grey, ou encore la Saudade aux notes de gingembre et de coriandre.

Nomade Brewery
388 rue Antoine Pinay, 69740 GENAS

Microbrasserie de Montchat, la bière brassée au cœur de Lyon

Brasseur amateur et passionné, Christian s’est formé en tant qu’artisan brasseur afin de se professionnaliser puis d’ouvrir sa propre brasserie en plein cœur de Lyon. Son but en s’installant dans son quartier, à Montchat, était de créer une brasserie qui ne soit pas seulement un lieu de production mais aussi un lieu qui accueille et rassemble les gens.

La brasserie, ouverte en 2021, est construite de façon à consommer le moins possible (bonne isolation du toit et des murs pour éviter d’avoir à chauffer l’hiver, processus de récupération de l’eau de pluie et de l’énergie, panneaux solaires…) et certaines céréales y sont cultivées sur place, complétées par des malts drômois et du houblon d’Alsace. Elle est ouverte à tous les publics.

1 bière à découvrir à la microbrasserie de Montchat : la Triple Bock, aux notes gourmandes de caramel et de noisettes grillées.

Microbrasserie de Montchat
65 rue Trarieux, 69003 Lyon

La Loupiote, au service des bars et restos

Comme les autres, la Loupiote est née d’un rêve. Le rêve qu’un jour on puisse trouver dans tous les bars et restaurants des bières artisanales à la fois de qualité et respectueuses de l’environnement et de l’humain. Créée en 2018, cette brasserie installée dans l’ouest lyonnais à Saint-Genis-l’Argentière brasse ses propres bières à partir de malts bio de Savoie ou de Belgique et de houblons bio exclusivement cultivés en région Rhône-Alpes Auvergne. Elle fournit directement les professionnels de la région. Elle loue aussi tireuses et ecocups pour les événements.

On retrouve ainsi leurs bières en vente sur place à la brasserie, ou au comptoir de bars et restaurants lyonnais, tels que par exemple Le Petit Bouclard ou la Fourmilière.

1 bière à découvrir chez la Loupiote : l’Ephémère du moment, pour découvrir la créativité des brasseurs !

Brasserie La Loupiote

 

La Soro, brasserie féministe

En vacances dans la Drôme en 2019, Anne-Charlotte Cheminal a l’envie de se lancer dans la production de bière. Elle crée sa brasserie, la Soro, en 2021 et ouvre une boutique à la Croix-Rousse début 2022.

Soro vient de “sororité”, afin de mettre en avant les convictions profondément féministes d’Anne-Charlotte. La Soro a pour but de montrer que les femmes peuvent elles aussi faire de la bière, un beau retour aux origines du breuvage, historiquement brassé par des femmes pendant des millénaires. Les bières de la Soro sont des bières féministes, qui rendent hommage à des figures engagées, mais surtout pas des bières “de filles”. En effet, le but de cette brasserie est de renverser les stéréotypes, en proposant des bières de qualité à toutes et tous.

1 bière à découvrir chez la Soro : choisirez-vous la blonde Gloria, pour Gloria Steinem, l’IPA Maya, pour Maya Angelou, ou encore la rousse Pénélope, pour Pénélope Bagieu ?

La Soro
15 rue d’Ivry, 69004 LYON

 

Autour de Lyon et dans notre région, les brasseries artisanales et engagées fleurissent, pour le plus grand plaisir des amateurs de bonnes bières éthiques et respectueuses de l’environnement. Nous vous en proposons ici une sélection mais il en existe de nombreuses autres ! Pour les découvrir, nous vous recommandons notre guide, où vous retrouverez brasseries, bars ou encore caves engagées dans Lyon et ses environs.

Partager

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

6 + 13 =

MENU