Generic selectors
Correspondance exacte seulement
Chercher dans les titres
Chercher dans les contenus
Post Type Selectors
Filtrer par catégories
Actualités TGG
Alimentation
Habitat
Hygiène et bien-être
Loisir
Mobilité
Mode éthique
Numérique
Le coton, une fausse bonne idée ?

Le coton, une fausse bonne idée ?

 

Le coton est une fibre textile naturelle venant du cotonnier, un petit arbuste poussant dans les régions chaudes, en Inde, Syrie, Chine, Australie, Etats-Unis… Très utilisé dans la confection de vêtements, il l’est aussi dans l’ameublement et décor (rideaux, draps, nappes…). Il est apprécié pour ses caractéristiques liées à sa résistance, à son pouvoir de teinture et à son confort. Cependant, est-ce que la matière coton pollue moins que les matières synthétiques / artificielles ? Quels sont ses avantages et inconvénients ?

 

🍋 Le coton, une matière végétale

 

Différences entre les matières naturelles et les matières synthétiques / artificielles 

 

Les matières naturelles et les matières synthétiques ou /artificielles sont différentes de par leurs origines mais aussi de par leur utilisation et de fabrication.

Les matières naturelles peuvent être divisées en deux catégories : les fibres végétales, le coton, le lin, le chanvre.. et les fibres animales, la laine, le cachemire, le mohair… Les matières naturelles sont utilisées pour la confection de vêtements mais aussi dans l’ameublement en décor (draps, plaids..). Elles sont réputées pour leur confort, et leur capacité de résistances.

En ce qui concerne les matières synthétiques et artificielles, il faut bien différencier les deux : les fibres synthétiques (comme le polyester ou, l’ acrylique par exemple) quand à elles, proviennent d’énergies fossiles dérivées du pétrole. Les fibres artificielles (comme la viscose ou le tencel) proviennent de fibres naturelles (pulpe de bois, de plantes, d’arbres…), autrement nommées la cellulose. Très utilisées dans la confection de vêtements et d’accessoires, elles servent à remplacer certaines matières naturelles trop coûteuses, par exemple, l’acrylique est très utilisé pour les pulls car sa matière ressemble esthétiquement à de la laine.

Particularités du coton 

 

Le coton fait donc partie des matières naturelles. C’est une fibre végétale issue de la fleur de cotonnier. Cette matière est très présente dans la confection de vêtements et dans l’ameublement. On la retrouve dans des matières telles que la flanelle, le denim ou encore, la popeline. …Elle est appréciée pour sa douceur,sa souplesse, son épaisseur et sa résistance. Excellent textile pour la peau (surtout lorsqu’il est bio) il la laisse respirer et fait passer l’humidité. Le coton biologique est également hypoallergénique et limite les irritations car il est produit sans aucun pesticide.

Tableau des différentes fibres et leur impact issu du Guide pour Consommer Responsable à Lyon et ses Environs par The Greener Good.

Tableau des différentes fibres et leur impact, retrouvez le dans le Guide pour Consommer Responsable à Lyon et ses Environs par The Greener Good.

 

🍋 La culture conventionnelle du coton : des impacts importants sur l’environnement

 

Les inconvénients du coton

 

> Son impact environnemental :

La culture du coton utilise beaucoup d’eau. Généralement, il pousse dans des régions où la température varie entre 25° et 35°. Très souvent, au-delà de l’eau de pluie, les champs ont besoin d’eau supplémentaire ce qui génère une forte consommation. Cela pose des problèmes dans certains pays comme l’Inde ou la Chine dont les ressources hydriques sont fortement limitées.

Le procédé de fabrication des tissus nécessite également beaucoup d’eau. Par exemple, la quantité moyenne d’eau utilisée pour un t-shirt en coton est de 2700 litres, soit l’équivalent de 70 douches. Un jean consomme entre 7500 et 10 000 litres d’eau soit environ 50 baignoires.

Par ailleurs, selon l’ADEME, 20 % de la pollution des eaux serait due aux teintures textiles.

 

> Son impact sur la biodiversité :

La culture du coton non bio utilise des pesticides qui ont un énorme impact sur la biodiversité et les écosystèmes. L’usage des engrais diminuent la durabilité des sols, envahisssent les nappes phréatiques et rejettent du CO2.

 

Le gaz à effet de serre généré

 

Le coton parcourt des milliers de kilomètres entre sa production et le produit fini, car toutes les étapes allant de la culture à la vente en passant par  la fabrication, la teinture et la découpe  ne se font pas au même endroit.

Les risques sur la santé des cultivateurs

 

La culture du coton conventionnel est nocive pour les cultivateurs, cultivatrices et les travailleurs, travailleuses lors des récoltes car beaucoup de pesticides sont utilisés. Les récoltes se faisant à la main dans la plupart des pays producteurs, ils sont directement en contacts avec ceux-ci.

 

🍋 D’autres types de production plus vertueux

 

Les différents types de coton et leurs caractéristiques

 

Il existe différentes types de coton selon des critères spécifiques : 

  • Le coton biologique : est cultivé de façon non conventionnelle, c’est- à dire qu’il est cultivé sans pesticides, ni OGM (Organisme Génétiquement Modifié). Tout d’abord, ce mode de culture contribue à la préservation des sols et des écosystèmes. Ensuite, cela n’est pas nocif pour l’humain au cours de la production. La santé des cultivateurs est donc préservée. Enfin, le coton biologique nécessite un peu moins d’eau que la culture du coton conventionnelle  car son sol est beaucoup plus sain, ce qui permet une meilleure absorption de l’humidité. On reconnaît ce coton grâce à des labels qui certifient le respect de cette production et de ces critères, allant la production à la confection.
  • On peut s’aider du label GOTS (Global Organic Textile Standard) qui certifie qu’environ 70% de la fibre présente dans le vêtement est écologique. Il garantit également le respect de de la dignité des travailleur et travailleuses et des conventions de l’Organisation Internationale du Travail.
  • Le coton équitable permet l’amélioration des conditions de travail des cultivateurs, cultivatrices et des travailleurs, travailleuses de l’industrie textile. Leur rémunération est contrôlée afin qu’ils et elles perçoivent un salaire juste.
  • Le coton régénéré ou recyclé provient de chutes , de vêtements usagés dont, on récupère les fibres. Ce coton sert à confectionner de nouveaux vêtements en le mélangeant à des fibres synthétiques. Il est également utilisé l’isolation thermique. En valorisant ces déchets, on limite l’empreinte carbone que l’industrie de la mode génère.

 

🍋 Quelques conseils pour acheter du textile en coton à Lyon et l’entretenir

 

Privilégier le coton biologique en s’aidant de certains labels qui nous indiquent leurs exigences dans le textile au niveau de l’environnement, de leur engagement au niveau écologique et éthique :

Infographie de différents labels pour reconnaître les marques engagées issue du Guide de l'association The Greener Good !

> Acheter des vêtements de seconde main et/ou éthiques. Voici quelques idées de boutiques éco-responsables dans le textile à Lyon :

> Acheter des articles français ou européens

> Laver la matière à 30°C et à faible essorage (cela évite la déformation, le rétrécissement du vêtement, c’est plus écologique et économe). Possible de laver à 40, 60 ° selon le type de textile (literie par exemple).

 

Pour conclure,  le coton est une matière végétale intéressante dans l’industrie du textile. Cependant, il faut faire attention à la façon dont elle est produite et consommer du coton biologique, équitable et/ou régénéré afin de préserver au mieux l’environnement. On notera tout de même que le coton, (comme les autres matières végétales,) restent l’une meilleure option comparé aux fibres synthétiques et artificielles.

 

Sources :

Partager

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

dix + 10 =

MENU